1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

Galathee - Masse (1912)

Galathee - Masse (1912)

Ref: CDRG128

GALATHEE
OPERA-COMIQUE EN 2 ACTES
MUSIQUE de Victor MASSE

Pygmalion : André GRESSE (Opéra)
Midas : JOUVIN (Trianon-Lyrique.)
Ganymède : Albert VAGUET (Opéra)
Galathée : Jane MORLET (Trianon-Lyrique)
Orchestre sous la direction de ARCHAINBAUD
01-10 Disques PATHE SAPHYR 1572/1586 Paris 1912

11 - LE SONGE D’UNE NUIT D’ETE Air de Falstaff/ “Allons, que tout s’apprête...”
André GRESSE / PATHE 0508 / 1904 / 2.02
12 - FAUST / Ronde du Veau d’or / André GRESSE / PATHE 500 /1904 /1.56
13 - LE SONGE D’UNE NUIT D’ETE / “ Le voir ainsi ...“/Jane MORLET
PATHE 780/1912 /3.07.
14 - FAUST, Sérenade de Méphisto / André GRESSE / PATHE 0500 /1904 /2.57
15 - GALATHEE / Air de la paresse / Albert VAGUET / PATHE 959/1908
GALATHEE – VICTOR MASSE

Avec “ Les Noces de Jeannette ”, “ GALATHEE ” demeure l’œuvre la plus connue de l’élégant, du charmant Victor MASSE. Créé Salle Favart le 14 Avril 1852, cet opéra-comique en deux actes, dont Michel CARRE et Jules BARBIER, les experts librettistes de “ FAUST ” et de “ ROMEO ET JULIETTE ”, avaient écrit le texte, connut près de cinq cents représentations dans le théâtre qui le vit naître. Il permet de remettre à sa vraie place, à côté d’AUBER, d’Ambroise THOMAS et de tant de compositeurs français du XIXème siècle, un musicien complet, Grand Prix de Rome, qui naquit à Lorient le 7 Mars 1822, et mourut à Paris le 5 Juillet 1884. Parmi ses œuvres, presque toutes de demi-caractère, citons : “ La Chanteuse voilée ”, “ La mule de Pédro ”, “ Paul et Virginie ”, et cette “ Reine Topaze ” qui devait servir de débuts à Caroline MIOLAN-CARVALHO.
Le mythe de Pygmalion et la brève destinée de l’adorable Galathée ont inspiré d’innombrables artistes : sculpteurs peintres, musiciens, dont RAMEAU, Jean-Jacques ROUSSEAU, CHERUBINI, DONIZETTI, HALEVY, SUPPE…). Jusqu’à l’époque moderne, dans le théâtre lyrique, la mode était aux travestis : MOZART, BEETHOVEN, MEYERBEER, GOUNOD, VERDI, lui obéirent. Aussi n’est-il pas étonnant qu’à la création, en 1852, le rôle particulièrement viril de Pygmalion ait été confié à un contralto, Madame WERTHEIMBER : et non pas par un caprice éphémère, puisque, dans les décennies suivantes, d’autres altos, Mme BOYER de LAFORIE, CHARBONNEL, BROHLY, furent appelées à modeler sur scène la fameuse statue animée. Le rôle, peu après la création, servit cependant de débuts à Jean-Baptiste FAURE, (sans doute le plus illustre baryton français de tous les temps), et dans la plupart des cas il fut tenu par des barytons-basses : rôle vocalement vétilleux, dont la tessiture exige largeur, aigu facile, mais aussi légèreté, maîtrise de la vocalise. Dans l’enregistrement archaïque mais passionnant qui nous est aujourd’hui restitué, il permet à André GRESSE, longtemps vedette du Palais garnier , de faire montre de son splendide organe vocal et de son art achevé. Aussi ardu paraît le rôle-titre de l’héroïne : soprano lyrique-léger de grand opéra, il exige du charme, de l’esprit, du phrasé, un médium corsé et toutes les fleurs pyrotechniques de la colorature. L’air de la lyre et celui de la coupe, longtemps populaires, constituent de vrais morceaux de concours. Jane MORLET, qui n’a paradoxalement jamais paru sur les scènes nationales parisiennes, met en relief toutes les facettes de ce rôle redoutable et combien séduisant ! Et quelle perfection de la diction… Elle parcourut une longue carrière, qu’elle termina en jouant les dugazons, créant, entre autres, le “ BRUMMEL ” de Reynaldo HAHN, qui la qualifie de “ remarquable et multiple ” (L’oreille au guet, page 179). On peut apprécier aussi dans Midas, le versatile talent de JOUVIN, boute-en-train du Trianon-Lyrique, et le transfuge de l’Opéra, le multiple VAGUET, à qui sont dévolus les couplets, devenus proverbiaux, sur la paresse: “Ah! qu’il est doux de ne rien faire...”.

Galathée est une merveilleuse statue, dont son auteur, le sculpteur Pygmalion, puni par Vénus pour son célibat prolongé, tombe amoureux. Il obtient des dieux qu’ils lui confèrent la parole et la vie. Mais Galathée se comportant avec acharnement de façon frivole et scandaleuse, il est contraint, de guerre lasse, d’implorer Vénus qu’elle lui reprenne le don précieux de la vie et la rende à sa condition minérale. L’action se situe à Chypre, aux temps mythologiques.

L’enregistrement initial de ces disques remonte à 1912, et a été publié l’année suivante. Plus encore qu’un document, il nous restitue un prototype éloquent de l’école du chant français, actuellement en sommeil. Il restitue, par ailleurs, un des nombreux chefs-d’œuvre qui témoignent de la richesse et de l’infinie variété de notre génie national en matière de créativité lyrique.

Guy DUMAZERT



Prix : 9.00 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment