1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

Le Roi l'a dit - Leo Delibes

Le Roi l'a dit - Leo Delibes

Ref: MR708

LE ROI L’A DIT
Opéra-Comique en 3 actes
Musique de Léo DELIBES
sur un livret d’Edmond Gondinet
Christiane JACQUIN (Javotte)
Michel SENECHAL (Benoît)
Deva DASSY (La Marquise)
Joseph PEYRON (Flarembel)
Camille MAURANE (La Bluette)
Lucien LOVANO (Le Marquis)
Gaston REY (Miton)
Jeannette LEVASSEUR - Nicole BROISSIN
Geneviève AUREL - Huguette HENNETIER
Pierre SAUGEY - René LENOTY

Choeurs et Orchestre Radio-Lyrique
Jules GRESSIER
(RTF 1956)

Mélodies de Léo Delibes
30 Les Filles de Cadix: Conchita Supervia (Odéon 185021-SO6045)
Barcelone 1930
31 Eglogue : Conchita Supervia (Odéon 185021-SO6026) Barcelone 1930
32 Bonjour Suzon: Conchita Supervia (Odéon 185677-SO6056) Barcelone 1930


Le Roi l’a dit pourrait bien être un autre des chefs d’œuvre de Delibes… Pourquoi ne bénéficie-t-il pas de la même continuité de succès (que Coppélia ou Lakmé) ? … Il y a un manque de proportions entre la comédie même et l’œuvre musicale. Chacune d’elle est excellente, achevée, mais on sent trop , non seulement qu’elles n’ont pas été conçues ensemble (ce qui est toujours regrettable), mais que la première n’a pas fait de sacrifices à la seconde. Et certains ne pouvaient manquer de se dire que le livret était tellement réussi qu’il pouvait se passer de la musique.
Le résultat ne s’est pas fait attendre. On a remanié la pièce de plus en plus au fur et à mesure des représentations, au point qu’après un départ triomphal, l’ouvrage fut peu à peu relégué qu second plan du répertoire. Pourra-t-on y remédier un jour ? cela vaudrait la peine.
Voici l’intrigue. Nous sommes sous le règne de Louis XIV, dans un modeste château où vivent paisibles et ignorés de la Cour, le Marquis de Moncontour, sa femme et ses quatre filles. Au hasard d’une chasse, il recueille une perruche qui appartient à Mme de Maintenon et s’empresse de la ramener à sa propriétaire. Pour le remercier, Louis XIV décide que le marquis fera son entrée à la cour. Quelle aventure ? Que de belles manières à apprendre ? Le château en est tout retourné. Enfin, voici le marquis devant le Roi. Celui-ci, fort débonnaire : « Vous avez, me dit-on, quatre filles…. – Oui, sire. – Mais… vous avez un fils ? (le ton était sans réplique)…Oui, sire…balbutie le marquis (qui n’a pas de fils) et le Roi de rajouter….. je le savais. Vous me le présenterez. Catastrophe pire encore ! Comment trouver un fils de remplacement ? Par chance, Javotte, la soubrette vient de recevoir un ami nommé Benoit, qui cherche une place, si possible chez le même patron. Il présente bien. Quelques leçons de maintien et il fera l’affaire. Et il fait très bien l’affaire, trop bien même, se prend pour un marquis, dépense des fortunes. Décide de mettre de l’ordre dans les affaires de cœur des ses sœurs aînées. Celles-ci sont éprises de deux charmants et jeunes marquis nommés Florembelle et La Bluette, mais leur mère les a mises au couvent. Benoit met donc le feu au couvent. On veut alors imposer aux donzelles, un financier nommé Merlussac et un hobereau nommé Gautru que l’une et l’autre détestent. Il se bat donc en duel avec eux deux à la foi, et brusquement il tombe comme mort. Terrorisés par leur méfait le hobereau et le financier s’enfuient. Bon débarras ! Condoléances du Roi ! « Le fils du marquis est mort ». LE ROI L’A DIT c'est donc qu’il est bien mort, et Benoit redevient Benoit. Il n’a plus à se présenter au Roi. Le marquis est soulagé. Ses deux filles épousent ceux qu’elles aiment et Benoit se console avec Javotte.
Jean ZIEGLER


"Le Roi l'a dit” is arguably one of Delibes' masterpieces, though it has never enjoyed the lasting success of Coppelia or Lakmé. There is a lack of balance between the drama and the music. Each is excellent and successful but one is all too aware that they were not conceived together ( which is always a disadvantage) and that the former has made no concessions to the latter. Some have maintained that the text is so fine that it has no need of music. The piece has been modified many times in the course of its performance history but nevertheless, after a triumphant start gradually disappeared from the standard repertoire. could this be remedied one day? It would be worth the trouble.

The plot is as follows;- We are under the reign of Louis XIV, in a modest chateau where Marquis de Moncontour, his wife and their four daughters live quietly and unknown to the court. By chance, while hunting, the Marquis rescues a parrot that belongs to Madame de Maintenon and returns it to its owner. In order to reward him Louis XIV decides tha the Marquis should be presented at court. The chateau is thrown into confusion. Finally the Marquis finds himself before the King.
Graciously the King says "You tell me you have four daughters?... Yes, Sire - But- you have a son? (the tone is not to be contradicted) Yes, sire .. stutters the Marquis (who has no son) and the King continues "I knew it. You must present him to me" What a disaster! How to find a substitute son? By chance Javotte, the maid has just received a friend called Benoit, who was looking for a job with the same master. He makes a good impression. With some lessons in deportment he will do. He does very well - too well, taking himself for a Marquis and spending a fortune. He decides to sort out the love lives of his older sisters. These two are very taken with young and charming Marquises called Florembelle and La Bluette, but their mother has sent them to a convent. Benoit sets fire to the convent. They attempt to force on the young ladies a financier called Merlussec and a country squire called Gautru they both detest. Benoit fights a duel with both and suddenly falls as though dead. Terrified by their misdeed the squire and the financier flee. Good riddance! Condolances from the King! The son of the Marquis is dead. "The King has said so!" And since he is well and truly dead, benoit reverts to being Benoit. He no longer has to present himself to the King. the Marquis is relieved. The two girls marry the ones they love and Benoit consoles himself with Javotte.

Traduction de Patrick BADE


Prix : 13.00 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment