1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

Le voyage dans la lune -Le voyage de M.M. Dunanan pere et fils- Offenbach

Le voyage dans la lune -Le voyage de M.M. Dunanan pere et fils-  Offenbach

Ref: MR786

Jacques Offenbach
Le Voyage dans la Lune (1875)
Opéra-féérie en 4 actes et 23 tableaux, livret de Leterrier, Vanloo et Mortier

Lassé du monde, le prince Caprice, fils du roi V’lan IV, ne sait plus où chercher la femme qui saura lui plaire. Porté par une nature fantasque et rêveuse, il demande à Microscope, la grand savant de son royal père, de trouver un moyen de l’emmener vers « ce monde charmant que l’on ignore et que son cœur a deviné » : la Lune. Après un grand départ en canon et une arrivée tonitruante sur la Lune, nos trois terriens rencontrent bien vite Cosmos, le roi de la Lune, son fidèle conseiller Cactus, la reine Popotte et surtout la princesse Fantasia. Caprice tombe immédiatement amoureux mais l’Amour est inconnu ici. Voulant tromper son désarroi par la nourriture, c’est en proposant à Fantasia une pomme, fruit lui aussi inconnu aux habitants de l’astre, qu’elle découvrira ce qu’est l’Amour : « ce fruit jadis défendu, qui ne fait plus d’effet sur Terre, dans la Lune <Actinic:Variable Name = 'a'/> tant de vertu !». Considérée malade et contagieuse, la princesse Fantasia est arrêtée et doit être vendue au marché aux femmes (car les femmes sont de deux types : femme utile – Popotte - et femme de luxe – Fantasia) : c’est sans compter sur nos terriens qui se lance à la poursuite du Prince Quipassparla pour la lui arracher. La température chute brusquement ; une bizarrerie de plus ne semble plus choquer personne : l’hiver succède immédiatement à l’été sans aucune transition. De retour au Palais de Verre de Cosmos, Caprice, Microscope et Vlan sont condamnés à être emprisonnés au fond d’un volcan. Ils y sont bientôt rejoints par Fantasia et Popotte (amoureuse de Microscope depuis que les pommes de l’obus ont été plantées par les femmes du palais)… et même Cosmos venu récupérer sa femme. Le volcan entre en éruption et libère ainsi nos protagonistes : l’opéra se termine sur le clair de Terre que l’on aperçoit au fond du théâtre.
Cette œuvre fastueuse est créée au Théâtre de la Gaîté en octobre 1875. Elle rencontre un succès immédiat auprès du public et de la critique tandis que Jules Verne se demande s’il est bon d’attaquer les auteurs pour plagiat de certaines de ses idées issues de ses livres (De la Terre à la Lune et Autour de la Lune). Aucune poursuite ne sera engagée. Les deux ballets (les Chimères et les Flocons de Neige) sont largement appréciés.
Le Voyage dans la Lune passera à la postérité grâce à deux emprunts qui lui ont été faits : Manuel Rosenthal utilisera la Polka des Flocons de Neige et l’Eruption du Volcan dans Gaîté Parisienne, tandis que le thème de la Lune issu de l’ouverture deviendra en 1905 l’air « Scintille Diamant » de Dapertutto dans les Contes d’Hoffmann.

01 Ouverture 02 Récitante 03 V’lan ! Je suis V’lan ! (V’lan)
04 Récitante 05 Ah! J’en ai vu (Caprice) 06 Récitante
07 Ô Reine de la Nuit (Caprice) 08 Récitante 09 Monde charmant (Caprice) 10 Récitante
11 Dans un obus qui fend l’air (Caprice, V’lan, Microscope) 12 Récitante
13 Tu devais le jour de ma fête (Fantasia) 14 Récitante
15 Je regarde vos jolis yeux (Caprice) 16 Récitante
17 Mon Dieu, qu’ai-je ressenti là ? (Fantasia, Caprice) 18 Récitante
19 Je suis nerveuse ! (Fantasia) 20 Récitante
21 Ohé, les badauds ! (Caprice, Fantasia, V’lan, Microscope) 22 Récitante
23 Il neige! Nous grelottons (Caprice, Fantasia, V’lan, Microscope)
24 Ch.HARBELL – J. PEYRON – A. BALBON (Dans un obus) 25 (Il neige) 26 (Ohé les badauds!)

Le Voyage de MM. Dunanan père et fils (1862)
Opéra-bouffon en 3 actes et 4 tableaux de Moinaux et Siraudin

Poursuivi par Paméla, une jeune femme ayant une idée très précise et arrêtée du mariage, Lespingot est contraint de lui trouver un mari sous peine de perdre simplement la vie. Aidé par Tympanon, homme-orchestre étourdissant, et Astrakan, il va éconduire deux auvergnats, Patrocle Dunanan et son père, qui doivent se rendre à Venise pour épouser mademoiselle Dona Paola Dutibia (dont Astrakan est amoureux) : magnétisés par le fluide dont bénéficie Lespingot, le père et le fils seront conduits à Paris en leur laissant croire qu’ils sont à Venise et où toute une comédie sur fond de fête du Carnaval leur sera servie par Paméla, Léocadie, Tympanon, Lespingot et Astrakan dans le seul but de faire épouser Paméla à Patrocle Dunanan. De situations cocasses en conspirations pseudo-vénitiennes, Paméla obtiendra Patrocle pour mari et Léocadie reconnaîtra en Dunanan père un ancien amant (connu « en l’an de grâce 1839 »).
Créé en mars 1862 sur le Théâtre des Bouffes-Parisiens, Le Voyage de MM. Dunanan père et fils obtiendra rapidement les faveurs d’un public en verve pendant la période du carnaval. Il s’agit d’une réminiscence du thème de Venise pour les fêtes du Carnaval suite au succès en mars 1861 du Pont des Soupirs (dans sa première version opéra-bouffon en deux actes et quatre tableaux) d’Offenbach aussi.
C’est une folie digne de Labiche, pleine de bons mots et de dialogues subtils, le tout saupoudré de la musique d’Offenbach : les couplets de l’Homme Orchestre, la barcarolle « Youp’la Catarina », la Sérénade des Guitares, la mazurka de Paméla « La Perle de l’Adriatique », le galop final du second acte louant les crêpes et le Mardi-Gras, la cocasse polka des Bravi (« J’escoffie toutes les nuits à prix réduit ») et tout le tableau du bal terminant le troisième acte sont loués. Mais le succès passe vite, et au bout de deux mois la pièce quitte l’affiche pour n’être jamais reprise.

Le Voyage de MM. Dunanan père et fils est la troisième pièce en 3 actes d’Offenbach (les précédentes - Barkouf en 1860 et Le Roman Comique en 1861 - ont connu un cuisant échec) et est sa septième œuvre en plusieurs actes. Textes et illustrations de Jèrôme COLLOMB

7 Récitants 28 Sur ma tête un chapeau chinois (Tympanon)
29 Récitants 30 Que j'aime à voir cette émotion (Patrocle, Dunanan)
31 Récitants 32 Cherchons! (Lespingot, Tympanon, Astrakan) 33 Récitants
34 Ô Venezia la belle (Lespingot, Tympanon, Astrakan) 35 Récitants
36 Maintenant, voyons-le venir (Paméla, Patrocle) 37 Récitants
38 C'était en l'an de grâce (Léocadie, Dunanan) 39 Récitants
40 Allons, pistons, bassons, violons (Tous)


Prix : 13.00 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment